dimanche 28 décembre 2008

The Unseen

You'll definitively want to see the end of it.

After a somewhat slow start where a kind of psychological profile of the hero is drawn, including the now classical partial amnesia, an italic chapter starts to make you wonder. From there on, the story develops quickly and keeps you wanting to read more to understand what is happening.

Plot is extremely complex with lots of bad guys, some good women (even one from my beloved Venezuela and without too much cliché about the country) and shooting by dozens...

This tends to be the norm in nowadays stories. Self-defense being a quick excuse to allow the characters to kill with no second thoughts about it. I am still waiting to find a good action story where one would feel that human life has more values...

I prefer books where the psychological profile is deeper and where words are a little more crafted but I would recommend it especially if :
  1. You live in DC because you'll probably recognize the setup,
  2. You like Marilyn Manson because you'll never listen to him the same,
  3. You forget to turn off the AutoFill features on your preferred browser because you'll probably watch your back while entering a password next time...

mardi 7 octobre 2008

Pas de sentiments et de la confiance

On est sur une bonne série en championnat avec cette belle victoire contre Monaco alors il ne faudra pas faire de sentiment en se déplaçant à Nantes et mettre tous les buts dont on est capable. J'aime plutôt bien l'équipe de Nantes mais sur le coup, il ne faut pas se laisser attendrir et revenir avec les trois points de la victoire.

Et dans 15 jours, il faudra renouveler l'exploit d'il y a 32 ans (et oui j'étais même pas née encore !) et battre de nouveau le FC Copenhague. Je suis d'accord avec les premiers commentaires du staff  il y a un beau coup à jouer. Avec une apothéose contre Valence si on a su prendre les points qu'il fallait avant d'en arriver là pour pouvoir jouer complètement libéré dans notre chaudron où se concocte les mythes.

Nous n'en sommes pas encore là. Allons déjà prendre 3 points chez nos amis canaris et la suite au prochain épisode.

Je vous embrasse.

Caroline C.

Présidente des "Oranges Vertes"

Le club des supportrices nonviolentes.

samedi 4 octobre 2008

Au moins 4 de plus...

Une belle victoire avec le plus beau but qui soit. Une chilienne (Una chilena) disent nos amis sud-américains. Une bicyclette ou retourné acrobatique. Encore appelé Tijeras (Ciseaux) en Espagne. C'est ce que je préfère je crois. Enfin, moi j'aime toutes les belles phases de jeu. Alors pour le moment je suis plutôt comblée

Comme quoi, des fois une bonne fessée comme le match de coupe de la Ligue peut réveiller un groupe qui dort. En tout cas, mon GoGo j'espère que tu continueras sur cette belle lancée et que Monaco recevra la même punition que l'Haspoël (voir pire encore ;-))

Pour l'instant, en attendant le tirage du 7 octobre, on peut déjà se réjouir des 4 prochains matchs de coupe d'Europe que l'on aura plaisir à jouer. Et lancer des ondes pour que la clémence du hasard nous abrite des plus grosses équipes...


Je vous embrasse.

Caroline C.

Présidente des "Oranges Vertes"

Le club des supportrices nonviolentes.

lundi 29 septembre 2008

De bon augure

Un bon point obtenu de belle façon. Avec de l'esprit, de la solidarité et un peu de destin positif. C'est une bonne chose pour se mettre en train et rester concentrés pour Jeudi et la qualification pour la phase de poule. Si j'osais je ferais la maligne et j'écrirais un truc du style "faisons les coqs pour ne pas rater la poule", mais je crois que même l'excuse de la fatigue ne serait pas d'un grand secours après une telle faute de style.


Je vous embrasse.

Caroline C.

Présidente des "Oranges Vertes"

Le club des supportrices nonviolentes.

vendredi 26 septembre 2008

Un oubli à vite oublier

Je fus surprise, non quand la bise fut venue, mais quand j'ai repris conscience qu'il y avait un petit match de coupe de la Ligue avant le déplacement à Bordeaux.

En fait, je crois que j'aurais mieux fait de ne pas me réveiller du tout, cela m'aurait évité d'assister à ce désastre. Sans vouloir enlever du mérite à Guingamp, quand on rencontre le dernier de Ligue 2, on doit quand même pouvoir gagner le match.

Bon là au moins on a pris une leçon de football qui j'espère nous servira de leçon pour continuer sur les bonnes lancées de championnat et de coupe d'Europe. On va garder en tête le but accepté de Bafé en se disant que cela permettra d'en voir d'autres lors des prochains matchs.

Je vous embrasse.

Caroline C.

Présidente des "Oranges Vertes"

Le club des supportrices nonviolentes.

lundi 22 septembre 2008

Continuons d'appuyer sur le bon plateau.

Voici la balance qui commence à pencher du bon coté : sortir de la zone de relégation, même si loin de la fin du championnat, est toujours un élément positif. Et après le résultat de Tel Aviv, on voit poindre un bien joli soleil à l'horizon en ce début d'automne.

Bien sur, rien n'est fait. Les deux prochains matchs vont être très importants. (j'ai failli écrire capitaux, comme quoi je peux aussi me laisser aller à l'écriture automatique journalistique). Un déplacement à Bordeaux durant lequel on devra confirmer ce retour en forme du groupe  tout en préservant des forces pour rester serein en recevant l'Haspoel.

Je ne suis pas de celle à aimer voir jouer pour le nul : quand on veut offrir du rêve on vise à un esprit plus conquérant. Alors prenons ce match comme un match de coupe d'Europe et allons chercher une nouvelle victoire à l'extérieur. !

Il ne restera plus qu'à rester concentré sur notre football (encore une de ces joyeuses expressions journalistiques ;-)) pour continuer de pencher du bon coté et atteindre la phase de poule.

Que vive les rêves les plus fous !

Je vous embrasse.

Caroline C.

Présidente des "Oranges Vertes"

Le club des supportrices nonviolentes.

jeudi 18 septembre 2008

Offrir du rêve encore et encore !!

Quel plaisir que de voir son équipe ramener un si beau résultat à l'extérieur. On pourrait chicaner et regretter ce but adverse en toute fin de match, mais ne boudons pas notre plaisir. Ce résultat nous permet d'entrevoir la qualification pour le tour prochain par la porte entrouverte. Tachons de la coincer avec un pied qui marque des les premières minutes du prochain match et tout ira bien.

Maintenant il faut penser à la prochaine journée de championnat. Recevoir le PSG qui sans être au top vient lui aussi de réussir son entrée en coupe d'Europe et qui se pavoise sur le podium de L1, c'est pas une mission facile, mais c'est cela offrir du rêve, c'est réussir dans les moments un peu plus difficile, un peu plus héroïque.

L'historique des rencontres entre les deux clubs est intéressant : 27 rencontres, 9 victoires, 9 nuls, 9 défaites ! Comme cela il nous suffit de gagner ce match pour faire pencher la balance du bon coté pour le futur. Solidarité et efficacité seront les deux mamelles de notre remontée au classement.

Je vous embrasse.

Caroline C.

Présidente des "Oranges Vertes"

Le club des supportrices nonviolentes.

dimanche 14 septembre 2008

Descente aux enfers avant le mur des lamentations ?

Bon. 1 victoire, 4 défaites.

Au moins on peut se dire qu'on est pas des nuls. Mais l'humour a du mal à prendre à quelques jours de notre premier match de coupe d'Europe depuis si longtemps.On aurait presque envie de retenir nos rêves et d'espérer être nul sur le terrain extérieur.

Mais toutes réductions des rêves entrainant forcément un dérapage cauchemardesque, on va plutôt continuer de supporter notre grande équipe et de souhaiter le plus beau des résultats sur terrain adverse.

Et puis sinon, on aura plus qu'à aller cacher un petit papier sur le mur des lamentations comme tant d'autres cœurs attristés.

Je vous embrasse.

Caroline C.

Présidente des "Oranges Vertes"

Le club des supportrices nonviolentes.

samedi 30 août 2008

Ce sera donc Israël

Moi, j'aime bien ce résultat. Un voyage à Tel-Aviv pour aller rencontrer l'Hapoël, c'est plutôt sympa non. J'aime bien Tel-Aviv, c'est une jolie ville. Très calme, avec une grande plage. Pour les superstitieux, je recommande le pont aux souhaits dans la partie musulmane de la ville. Tout souhait fait en touchant son signe astrologique et en regardant la mer se réalisera... donc je ne suis pas plus inquiète que cela pour ce match. Et puis même s'il y avait de plus petites équipes au tirage au sort, il y aurait pu avoir de très grosse pointure alors soyons fière d'un adversaire d'un rang comparable.

Maintenant il faut se concentrer pour demain soir et préparer avec sérénité la venue de Lyon. L'année dernière un but de dernière minute nous avait privé de la victoire mais cette année je compte bien que les trois points soient pour nous. Allez les Verts !

Je vous embrasse.

Caroline C.

Présidente des "Oranges Vertes"

Le club des supportrices nonviolentes.

jeudi 28 août 2008

Let me put a spell on you


I will never find the Order of the Fang. I know it. My internal senses are yelling at me that the world is about to end. This is strange. I, Travis GriffinShard, Adept Theurgist, have never doubted that I would be able to save Wizard City from the evil Malistaire. Especially with the help of such nice girls like Mary, Calamity, Myrna and also my good friends Gilroy and Oran. But I know now that this will never happen. The world is about to disappear. Do not ask me how I know it. I can feel it in the breeze, in the smell of life slowly turning sour, in the song of birds going awry...

The early days at the school had been quite interesting. Lots of things to learn, lots of people to meet. The Headmaster of course, my professor of Life Magic and all the others teachers. I was and I am still a very quick learner, curious and willing to help others in their quest. I soon became a Hero of the Unicorn way. And then I battle thru the Golem Tower to help an advanced student finish her thesis. I was happy then. I had not learn to be defeated yet. This would arrive soon enough by the way. My worst defeated was against the gobbler prince. I was with 2 other apprentices and when I almost faint of exhaustion in front of the repeated attacks of the prince, instead of helping me they left me to be sent back to the school Commons.

That was quite a shock for me to discover some students would put their own before the group. I should have known. Not everybody choose the path of life. In battle, you are sometimes along people walking the schools of Death, Fire, Ice, Myth, Balance. But still it was a rude awakening for me.

Then I remember the most difficult battle ever, inside the strange place called Sunken City. This place is so strange that if you go back to Commons to search something or restore your mana, everything is the same again  But with the help of some friends we manage to get the pendants of Grubb and help Marla to get an A for her homework with the Myth professor.

And then I discovered that there are other worlds ! Krokopedia is a lovely place, full of sunshine and sands. After solving the enigmas of the Great Pyramid, I was directed to the flying boat in order to get to the Krokosphinx. The vision of the world you have when riding a boat on thin air is quite impressive. Fortunately the travel is a short one, else I may have been suffering from the illness of air travel, such impressed I was.


This is where I am now, looking for the Order of the Fang, battling a scaring Minautor and its minions in company of the lovely Mary.


And I know that the world will end. My only hope is to be able to find my way again in the river of life to come back and save Wizard City the next time.


It would be nice to be able to feel again the thrill of magic battles and to have a dragon pet to share my way thru the immensity of the worlds.

Somehow I know it will happen. As I know this world is doomed ! Let me send you a kiss for goodbye...

dimanche 24 août 2008

Une journée à marquer d'une pierre noire

Comment s'intéresser aux résultats des matchs de ce soir, alors que le mystère de la vie occupe nos consciences suite à la mort accidentelle de ces deux supporters marseillais.

Ma conception du sens de la vie ne me rend pas triste devant cette manifestation du passage car j'ai pleinement confiance que la mort n'arrête pas la vie quand notre cohérence interne va en grandissant. C'est pourquoi je vous invite à méditer les paroles du message de Silo et à pratiquer les cérémonies avec moi pour envoyer nos plus douces pensées vers eux et tous leurs proches.

Paix dans les cœurs, lumière dans la compréhension.

Je vous embrasse.

Caroline C.
Présidente des "Oranges Vertes"
Le club des supportrices nonviolentes.

dimanche 17 août 2008

Du rêve et un avant goût de cauchemard

Une victoire devant son public et 3 points : résultat mathématique probant sur le fond mais qu'en est-il de la forme ?

Pour le rêve, je crois que j'ai été bien servie tout au long de la première mi-temps et même un grand bout de la seconde. Du beau jeu et deux buts rapides (dont un penalty) n'ont pas empêché de continuer à prodiguer des actions et l'envie d'attaquer. Voilà qui est encourageant pour la suite non ?

Bon bien sur, j'ai eu très peur sur la fin et un avant goût de brulé s'est fait sentir dans le chaudron. Mais l'abnégation et la belle prestation de Viviani nous ont permis de conserver les 3 points, synonyme de remontée dans la première moitié du classement.

Le rêve continue dans l'attente de la fin du mois...

Je vous embrasse.

Caroline C.
Présidente des "Oranges Vertes"
Le club des supportrices nonviolentes.

vendredi 8 août 2008

Bonne reprise à tous... Surtout à nous les Vert-e-s ;-)

Alors comme cela on vend du rêve ?

Vendeuse de rêve. Cela me correspond bien comme définition. Mais je mettrais le mot au pluriel tant je sais que les points de vue sont différents d'un être humain à l'autre. Moi je rêve de belles actions, de beaux sentiments, de gestes d'anthologie (moi, j'aurais bien aimé que Henry tire le penalty injuste à l'envers dans un match amical en plus. Cela aurait eu de la classe pour dire nous on refuse l'injustice)...

Bon, alors pour cette reprise on se déplace à Nungesser. J'espère que cela nous sera un peu plus favorable que la reprise de mi saison de l'année dernière.

Je me souviens encore de ce match bourré de fautes (7 cartons jaunes donc 4 chez nous !!). Piégé d'entrée de jeu par une belle action de Valenciennes, on a jamais su se remettre dans le match et on a pris normalement un contre en fin de match pour finir à -2.

Même si depuis que je suis née, on a plus rien gagné en Ligue 1 ou en Europe, j'ai bon espoir que nous soyons en mesure de vendre du rêve—on voit bien qu'on est dans un monde pourri par la fric pour utiliser des expressions pareilles vendre d'ailleurs— donner du rêve à toutes les amateurs et amatrices de beau jeu.

Le 29 août on sera fixé pour le premier tour de l'UEFA et le 31 on va se manger nos frères ennemis préférés, tout ancien champion (sextuple quand même) qu'il soit.

Je vous laisse pour préparer le voyage vers le nord.

Je vous embrasse.

Caroline C.
Présidente des "Oranges Vertes"
Le club des supportrices nonviolentes.

PS: bises et coucou à ma copine Carine qui va pour le HAC et à ma copine Françoise qui est une Orange Violette ;-)

mercredi 30 juillet 2008

Je ne suis pas celui que vous pensez…


« Je ne suis pas celui que vous pensez… »
La première phrase de l’invocation me prend au dépourvu. Je sens mon cœur qui s’accélère en pensant au danger que j’encours si j’ai fait une erreur dans le rituel. Je parcours la pièce du regard en réfrénant un élan de panique. Les sept bougies sont toujours allumées, l’heptagramme continue de briller tout autour du bassin et les deux souriceaux sont bien vivants dans leur cage. Pas de risque qu’elle ne s’échappe a priori. Pourtant je suis convaincu qu’il est en train de se passer quelque chose qui va remettre en cause l’ordre des Royaumes…
« Alors qui êtes vous ? » Ma voix n’a pas l’assurance du Maître Invocateur mais j’espère qu’elle ne laisse pas trop deviner de ma jeunesse.
« Je suis celui qui a été et qui n’est plus… »
Je n’arrive pas à y croire. L’invocation a été correctement liée au bassin de Vérité et pourtant elle refuse de répondre à mes questions. Que vais-je faire ?
Je ne vais pas pouvoir jouer au chat et à la souris –surtout si je suis la souris- pendant longtemps car le Maître ne saurait tarder à être de retour de la réunion du Conseil.
« …et qui sera de nouveau. »
Je contemple les volutes qui se forment au dessus du bassin. Il s’agit bien du visage de Corrick avec son sourire enjoleur et ses yeux brillants de malice. D’ailleurs je ne vois pas comment j’aurais pu me tromper pour invoquer son ombre avec tout le mal que je m’étais donné pour obtenir une mèche de ses jolis cheveux roux. Je fais une moue boudeuse en pensant qu’il ne me regarde quasiment jamais... Maudit soit le jour où je suis tombée amoureuse de ce vaurien. À peine ais je formulé la pensée que je forme une gomme mentale pour éloigner le Rituel Négatif de cette situation déjà suffisamment compliquée comme cela. Je suis pourtant sure de mes compétences en Rituel d’Invocations – Deux fois première du cours de Maître Súrion – et je n’aurais jamais pu raté l’ombre de Corrick, maudit soit il. Gomme. Je dois me reprendre et ne pas me laisser entraîner sinon je risque de voir l’invocation s’échapper. Déjà les flammes des bougies commencent à vaciller et les souriceaux se sont arrêtés de parcourir leur cage. Je prends une grande inspiration basse et je recentre mes perceptions sur ma sphère énergétique. Fini les rôles de petite sotte amoureuse qui veut savoir si on l’aime. Je dois être prête à affronter ce dont Galdor – je parviens à sourire devant mon audace à appeler le Maître de cette façon familière – nous à toujours mis en garde : une apparition menaçant de se délier.
Je regarde l’invocation avec plus d’attention maintenant. Son attitude n’est pas du tout menaçante et il émane d’elle une sagesse qui me confirme que ce n’est pas ce vaurien de Corrick.
« Comment avez-vous pu entrer dans ce rituel ? » Je manque de lui rappeler qu’elle est liée à un bassin de vérité mais m’en abstiens devant la petitesse de cet argument. Je suis en présence d’une force qui inspire le respect et qui mérite pour l’instant d’être traité comme un hôte de marque plutôt qu’un ennemi. J’envoie une pensée amicale à la Maîtresse de Cérémonies et je me promets d’être plus attentive lors des prochains cours.
« Vous m’avez appelé pour me poser une question. Comme vous le savez parfaitement je suis lié à un bassin de vérité et je ne pourrais manquer de vous répondre… »
Je suis sure que je l’ai vu sourire en parlant du bassin de vérité, comme s’il savait très bien que j’avais failli lui en faire la remarque. Je suis de plus en plus perplexe devant ce phénomène que je ne comprends absolument pas. Le rituel a été accompli complètement, je connaissais très bien l’ombre à invoquer, j’avais un effet personnel pour faciliter le passage et j’étais en présence du bassin de vérité le plus pur du comté voire de tous les royaumes. Qu’est ce qui avait pu rater ? J’en viens presque à poser la question à l’invocation tellement ma curiosité est forte. Mais je sais qu’il s’agirait d’un caprice de jeune femme et que je ne peux me le permettre en cet instant crucial.
« Je sais aussi que je n’ai le droit qu’à une question avant que vous repartiez dans votre plan d’origine… »
Et si je lui demandais si Corrick accepterais d’être mon amoureux ? J’en ai presque les larmes aux yeux devant l’occasion gâchée de savoir une bonne fois pour toute si la rumeur de son aventure avec la grande Ireth était véridique…
« La sagesse n’attend pas le nombre des années, jeune Kamra. Vous êtes bien placée pour le savoir… »
Je sursaute si fort en entendant mon nom dans la bouche de l’invocation que je bouscule le chandelier sur ma droite et je dois faire un geste désespéré pour l’empêcher de s’écrouler en rompant le charme de liaison. Autant pour la gentillesse de l’invocation ! J’aurais de quoi témoigner lors d’un prochain cours quand la sempiternelle admonestation viendra : « On ne fait jamais confiance à une invocation ! Il n’y a pas d’invocation gentille ! Une invocation cherche uniquement à se libérer pour entreprendre les actions qui lui sont propres »
Je remercierai Maître Galdor Súrion de nous avoir fait la leçon sans relâche car sans lui je n’aurais jamais résisté à poser la question qui me brûle les lèvres maintenant : « Comment pouvez vous connaître mon nom ? »
Cette fois ci, je suis sur que l’ombre a ri à pleine gorge. De ce rire silencieux qui est si déroutant pour qui ne l’a pas encore expérimenté. Je me vote une première place pour ma réaction parfaitement calme et ma respiration qui a déjà retrouvé son rythme de relaxation propre aux Rituels.
« Vous féliciterez votre Maître de ma part, jeune Kamra. Il a fait de vous une apprentie très habile… dont le charme ne fait qu’augmenter l’attrait »
Je n’arrive pas à en croire mes oreilles. Cette invocation se permet de me taquiner alors qu’elle est en mon pouvoir et que le Rituel n’a pas encore été finalisé ? Cependant, je sais que je n’aurais pas le temps de lui faire rendre la monnaie de sa pièce car la réunion ne devrait sans doute plus tarder. Je décide alors de faire appel à mon guide pour percevoir quelle est la question que je dois poser avant que je ne commette une erreur qui me mettrait à sa merci ou qui lui permettrait de se délier…
Je ressens la vague de paix et de chaleur qui accompagne la venue de mon guide et je lui pose la question. Je ne peux empêcher un petit rire cristallin en me disant qu’au moins mon guide me laisserait lui poser autant de questions que je le voulais. Bien sur, ce rire fait voler en éclat ma connexion avec le guide mais je me sens renforcée et prête à annoncer ma demande à l’invocation.
« Quelle est cette information que vous êtes venu de votre propre gré annoncer dans notre monde, madame l’invocation inconnue ? »
Je ressens une grande fierté de voir les volutes qui forment son visage se plisser comme sous l’effet d’une grande contrariété. Voilà pour l’attrait de mon charme, et toc.
« Jeune Kamra. Ne provoquez pas des forces que vous ne sauriez contrôler malgré vos talents évidents. Je vous excuse car j’ai certainement manqué de tact avec une personne qui avait très agréablement suivi les enseignements de Maîtresse Alcarin. Je dois vous remercier pour cette question extrêmement bien formulée malgré votre taquinerie finale… »
En l’écoutant, je me rends compte que j’ai été à la limite insultante alors qu’il n’avait fait qu’un compliment. J’évite de réfléchir plus avant sur les raisons de ma susceptibilité et je me remets à l’écoute de l’invocation.
« Je suis venu vous avertir que de grands changements se préparent dans les Territoires du Nord et que vous aurez certainement besoin de retrouver les Reliques Perdues pour sauver les Royaumes. Vous aurez aussi besoin de me faire revenir de façon plus permanente que par un rituel d’invocation… »
Je sais ce qui va suivre maintenant. J’en tremble d’avance. Il va me dire son nom et ce nom va être…
« Tahar Mahl’araji… »
Le premier Premier Conseiller du Conseil des Royaumes. Je n’en reviens pas de mon audace. Avoir osé traiter de madame l’invocation le grand Tahar. Je pense que j’omettrais cela lorsque je devrais rendre compte au conseil de l’Université.
Car je n’imagine pas un seul instant garder pour moi cette information, malgré la punition que j’encours pour avoir utilisé le bassin du Maître Invocateur sans permission.
Je regarde l’ombre disparaître et je retiens avec peine un « Au revoir Conseiller » qui me vaudrait sûrement une admonestation si…

« Apprentie Kamra ! Vous savez très bien que saluer une invocation est pire qu’inutile. C’est un dangereux moyen de la relier. Et si maintenant vous m’expliquiez ce que vous faisiez avec l’ombre du Premier Conseiller dans mon Bassin… »

mardi 22 juillet 2008

Une plus petite cage comme cadeau

Un suspense digne d'un scénario de film d'espionnage pour une réforme constitutionnelle qui passe avec une voix de plus que nécessaire.

Un grand méchant désigné à la vindicte populiste d'un côté et le même en homme d'honneur par l'autre bord.

Un congrès qui entérine une nouvelle constitution dont les modifications importantes passent inaperçues dans les débats :
4 mois de totale liberté pour engager les troupes françaises à l'étranger, au minimum 30 jours de pouvoirs exceptionnels, une clause de sauvegarde de leur mandat pour les ministres députés, plus de commissions permanentes pour les amis...
Des dispositions garantissant "les expressions pluralistes des opinions et la participation équitable des partis et groupements politiques à la vie démocratique de la Nation" mais dont les détails ne sont pas suffisamment explicites pour y voir une avancée réelle ou un paravent comme celui sur le nombre de mandat présidentiel limité à deux.

Pour reprendre l'image donnée par Noam Chomsky dans le DVD "Chomsky et Cie" des Mutins de Pangée, la cage qui nous protège des intêrets prédateurs des grandes multinationales (oui, oui, celles-là même qui mènent campagne en ce moment sur les panneaux 4*3) vient de rétrécir un peu.

Rien de bien critique dans notre vie de tous les jours pour l'instant, mais à l'heure de la probable guerre sainte qui profitera aux industriels de l'armement et du pétrole nous aurons encore moins de moyens d'actions pour l'empécher.
Ceci ne nous empéchera pas de nous mobiliser et de marcher pour la paix fin 2009.

Bon anniversaire quand même ;-)

Voyageur de la Lune

Voyageur de la Lune
Poête de tendresse
Navigateur de mers d'amour

Ambition de passion
Fruit de la maturité
Des sentiments d'aimant

Polarisé des chairs
Écoute en haute fidélité
Les aspirations de l'inspiration

Que soplan sin azar
Vientos de cariño
Y deseo eterno

dimanche 8 juin 2008

Caminar hacia el futuro

Que las lagrimas sean como lluvia
En el camino de felicidad
Para alumbrar las virtudes
En flores de dulces colores

Que las palabras acarician
Las dudas de la dirección
Para estrellar en sentido
De ese mundo soñado de nuevo

mercredi 4 juin 2008

L'esprit de la virginité

Ma chère Rachida,

Tu me permettras cette familiarité un tant soit peu déplacée si je ne faisais que parler à Madame la Ministre de la Justice, mais comme je cherche aussi à parler à une de mes –qui a dit trop nombreuses ? Teresa, enfin ;)– amies...

Tu sais déjà de ce que je voudrais parler avec toi. Et comme tu sais que nous ne sommes pas du tout du même bord politique, tu dois t'attendre au pire.

Et bien non. Je dois t'avouer que je suis plutôt d'accord avec toi quand je t'entends dire que les juges ont bien fait leur travail et qu'ils ont probablement sauvé (au sens émotivo-spirituel) la vie de cette (jeune ?) femme.

Et même quand tu reviens sur tes dires face à la vindicte populaire, je préfère tes maigres explications à la pression du Premier de nos ministres qui se permet d'ores et déjà de parler de cassation si les juges d'appel confirment le jugement de première instance ! Tu devrais t'en tenir à tes propos premier et lui rappeler que dans ce pays l'indépendance des trois pouvoirs chère à Montesqieu est sensé avoir encore cours, à moins que l'actuelle réforme constitutionnelle soit moins hypocrite qu'annoncée dans la presse et qu'elle inscrive dans les textes l'actuelle dictature de fait.

Tout d'abord je dois te dire que je n'ai pas lu ton livre et que je ne sais que depuis un nombre de minutes que je peux encore compter sur mes doigts que tu as aussi fait annuler ton propre mariage il y a plusieurs années. En fait, je dirais bien que peu m'en chaut. Je suis capable de fonder mon jugement sans avoir tous les éléments en main. Il est vrai que je ne suis pas sensé parler au nom de tous les justiciables moi...

Dans cette affaire, je vois la sournoise guerre de religions que l'on cherche à nous vendre dans les mainstream médias (MSM). On parie que l'annulation pour non-virginité aurait été faite dans un couple non musulman, on aurait pas eu les mêmes réactions ?

Si je regarde par le bout de la lorgnette juridique, la situation semble claire. Il y a dissolution d'un contrat (et d'une institution, merci les autres références juridiques que je viens de lire) pour des causes tout à fait compatible avec la loi laïque française et que je ne saurais pas mieux expliquer que les références que je cite.

Alors pourquoi rejuger en appel ? Pourquoi menacer de cassation ? Pourquoi faire mousser l'idée d'une nouvelle commission parlementaire ? Pour nous vendre de la guerre de religions à pas cher en nous faisant croire que "dans l'islam la femme n'est qu'un hymen que l'on vend au souk" ? —je cite une très charmante jeune femme musulmane ulcérée de toute cette hargne contre sa religion de tolérance ? Ou alors parce que le cirque médiatique a besoin de clinquant et que la grogne qui enfle malgré les silences journalistiques aurait pu finir par faire prendre conscience aux gens—

Je vais te laisser vaquer à tes occupations en espérant que ce petit soutien amical t'apportera un peu de paix pour ne pas tomber dans des désirs de revanche devant les attaques mesquines et souvent pleines d'arrière pensées de groupes soit disant progressistes.

J'ai moi aussi beaucoup à faire... Une base militaire américaine à empêcher de s'installer en force en République Tchèque... comme quoi la France n'est pas la seule dictature européenne ;-)

Amitiés citoyennes,

lundi 2 juin 2008

Le cheval bleu

Je suis dans un monde en noir et blanc. Les couleurs de sont plus des images mais des mots qui résonnent dans mon esprit sans passer par mes centres oculaires.

Je suis dans un véhicule. Je dirais une sorte de voiture capable de rouler sur tous les terrains en volant calmement. Je suis assis à l'arrière derrière le passager qui est une passagère en l'occurence car il s'agit de Nathalie. Je ne sais pas qui conduit ni qui est à gauche.

Nous sommes en train de chasser/courir après/poursuivre un animal qui doit être une sorte de cerf. C'est Nathalie qui a besoin/envie/ la nécessité de la récupérer. Mais moi, je vois dans nos différentes approches un cheval bleu dans ce noir et blanc ambiant.

Le premier passage ne nous permet pas de réussir ce que nous désirons alors nous décidons de/nous laissons aller à/acceptons de refaire un passage. Le véhicule effectue une grande boucle indolente et sobre dans le paysage virtuellement arboré.

Cette fois, il se passe quelque chose. Un registre de réussite/joie/douceur emplit l'habitacle et me parcours. Je pense à Nathalie mais elle n'a pas son cerf. Par contre, je me sens plus serrer dans le véhicule. C'est parce que j'ai tout contre moi le cheval bleu que j'avais aperçu. Sa crinière est bleu même si tout est noir et blanc. Je le caresse et je vois que Nathalie se retourne et sourit de mon plaisir.

jeudi 22 mai 2008

Canto Romano

Hola Querido Amor Mio,
Te mando SMS... No Pasan !
Te llamo al fijo... Nadie Responde !
Como decirte las lagrimas felices... ?
Como hablarte de mi amor eterno ?
Si ni siquiera me ayudara la red arañada
Me convertire en el enamorado papelero
Y te escribire, sino un par de canciones
Ese poema a tu belleza interna...
Y externa Amorcita Bien Morenita

Rezo Apio - Roma, 3 de mayo 2008

mardi 20 mai 2008

Guiño de maestro

Guiño de maestro
empujo a caballo
que sin ruedas
vuela hacia arriba

consciencia elevada
o ego desenfrenado
transferencia sin academia
que transforma con humildad

Guiño de maestro
empujo a caballo
tu trampa influencia
aun en cotidianidad

Percibir la economía
de la no violencia
y usar su energía
sin frontera ninguna

Guiño de maestro
empujo a caballo
amor de mi vida
pa' siempre tu poeta

escuchar sin juzgar
y jugar a entender
la paz dentro del pasado
y ofrecer alegría a futuro

Guiño de maestro
empujo a caballo
que me deja llorando
de la alegría del universo

dimanche 18 mai 2008

Bon Anniversaire Fanny

















































mAjeure ! Quelle gageure !
Et si j'veux rester gaMine ?
Et si j'veux vivre de mA rime
LaisseZ moi le temps de trouver ma voie
Avant d'être Obligée de donner ma voix
À vos choix que je N'ai pas choisi
Choix de vos pEurs qui veulent nous ôter la vie
Laissez ma rAge chanter l'espoir
D'un monde hUmanisé
Où la Misère sera un souvenir réconcilié
Où les Idées auront la force de bousculer la vérité
Où les Cœurs seront libres de s'aimer
Bon anniversaire Fanny
25/4/08

samedi 17 mai 2008

Rencontres traduisantes de nuit

Que placer de recibir tan lindas palabras
This smile made my heart explode in octarine lights
Un grand merci du fond du cœur de ces belles qualités exaltées

samedi 3 mai 2008

Murmuro de Amor

En el medio de la Sala
Murmure con certeza
Te amo Teresa

Y el eco lo multiplico
Con la fuerza de la emoción
Que invadio mi corazón

Cuatros son los años
Que acaban de pasar
Y dos son las niñas

Y por toda la distancia
Que el mundo trata
Te encuentro cada dia

video

Grazie Mille La vie

Que dire de Rome où je suis de passage pour aller inaugurer le Parc d'Attigliano Dimanche 4 mai ?

La Louve qui a soit disant nourri Remus et Romulus est toujours au cœur de certains habitants pour vous dévorer vos pauvres petites économies. Alors méfiance et avant de commander ces innocentes petites glaces tout près de la cité du Vatican, pensez à demander le prix sinon vous risquez de payer 40 €uros les 4 glaces à deux boules !

À part ce léger défaut, la ville est très belle, pleine d'Histoire et de touristes qui acceptent de faire des files d'attente interminables.

Dès le matin, la journée a bien commencé. Quelques petits mots sur mon téléphone en pensant à ma femme et un flot d'émotion tellement intense m'a parcouru que les larmes de la joie se sont mises à couler à flot.

Près de la magnifique Fontaine Trévise, une série de rencontre avec d'autres humanistes français pour nous rappeler que nous ne sommes pas seul dans le monde.


Je dois décerner un prix spécial pour le café, il n'y a rien à dire, c'est bien en Italie que le café prend tout son sens. La saveur réveille encore mes papilles alors qu'il y a déjà bien longtemps que j'ai bu le dernir vu l'heure tardive à laquelle je publie ce premier billet.

En parlant de prix spécial, je dois remercier tout particulièrement le site Deezer pour me permettre d'écrire sous inspiration musicale. (Merci Maya pour m'avoir fait faire cette découverte)



Un grand Merci à tous ceux et toutes celles (qui a dit surtout toutes celles ?) qui me permettront de ne plus avoir ce message : Écrivain Humaniste n'a pas d'amis !
Creative Commons License
Ce site by Ecrivain Humaniste est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Paternité-Pas d'Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.